• Info
  • Le 16 Septembre 2020

Louis Marck SAKALA Directeur Général de l’ARPCE/Congo Brazzaville reçu par le Ministre Augustin Kibassa Maliba

Le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC), Augustin KIBASSA MALIBA a eu deux heures d’échanges très bénéfiques mercredi 16 Septembre 2020,  dans son Cabinet, avec le Directeur Général de l’Agence de Régulation des Postes et Communications Électroniques (ARPCE), Louis Marck SAKALA de la République du Congo.

Ce dernier était accompagné de son homologue de la République Démocratique du Congo Christian KATENDE, Président de l’ARPTC.

Face à la presse, Louis Marck SAKALA s’est réjoui d’avoir eu des discussions très fructueuses avec le Ministre des PTNTIC Augustin KIBASSA et cela dans le souci de voir les deux Etats bénéficier de l’évolution technologique. 

« Nous sommes très honorés d’être reçus par le Ministre des PTNTIC, nous avons beaucoup échangé sur les mêmes problématiques des discutions avec Monsieur le Président du collège de l’ARPTC. C’est l’ensemble des échanges que nous pouvons avoir bilatéralement afin de faire profiter à nos deux pays une évolution dans le domaine technologique, un partage des connaissances de système de différentes réalités à mettre en place, parler ensemble d’une même voix dans le domaine de NTIC. Notre discussion a été très fructueuse, nous avons abordé beaucoup de points que nous allons développer dans les mois à venir ensemble », affirme le DG de l’ARPCE.

Par ailleurs, le Patron de l’ARPCE du Congo Brazzaville a souhaité que les deux pays puissent travailler ensemble pour partager les expériences notamment dans le Mobile money dont l’Autorité de régulation des Postes et Télécommunication du Congo (ARPTC) est précurseur.

« Ensemble nous avons plus d’impact qu’étant seul, les congolais peuvent attendre une évolution avec un partage sur les systèmes qu’ils vont mettre dans l’avenir que leur frère congolais en face a certainement expérimenté et vice-versa de notre côté aussi il y a des choses que nous allons beaucoup apprendre au niveau de l’ARPTC aujourd’hui et nous allons les mettre en place de l’autre côté. Par exemple dans le domaine de mobile money, l’ARPTC a été précurseur. Et aujourd’hui, nous allons beaucoup apprendre dans le suivi de ce domaine, le développement de ce domaine et aussi les aléas et les bénéfices de ce domaine », a -t-il souligné.

Et d’ajouter : «Je ne parlerais pas d’expertise parce que nous ne sommes pas plus experts que les techniciens de l’ARPTC, nous parlons plus de collaboration fructueuse ensemble. Plusieurs cerveaux qui se mettent ensemble pour trouver de meilleures solutions. N’oublions pas que Brazzaville et Kinshasa pour nous, sont les deux capitales les plus proches du monde, on partage énormément en termes des fréquences, en termes de rapidité de transmissions, et se mettre ensemble dans le cadre de l’Afrique centrale et même partager nos forces ensemble un peu comme les font déjà les pays de l’Afrique de l’ouest, nous permettra d’être plus fort chacun ».

Pour sa part le Président de l’ARPTC a exprimé la disponibilité de la RDC à œuvrer pour un partage permanent d’expériences.

« Nous avons une opportunité de partager l’expérience qui va considérablement nous aider à être beaucoup plus efficace dans la gestion de notre secteur et autant eux à Brazzaville, ils ont plus autant nous aussi nous avons l’expérience qui peut leur être utile et nous avons des matières communes pour lesquelles nous devons échanger, nous devons convenir de la matière que nous gérerons. Ce sont des frontières et aux frontières, il y a beaucoup de questions qui doivent être traitées : Fréquences opérateurs et toute une série de matières sur lesquelles de par le fait d’avoir ce cadre de collaboration, nous serons beaucoup plus efficaces à amener des solutions plus rapides à nos opérateurs, aux populations congolaises ainsi qu’à nos Etats », a dit Christian KATENDE.

 

Aujourd’hui, le numérique s’impose comme un de véritables leviers de la croissance de l’économie mondiale, au regard des revenus qu’il génère par ses innovations. C’est un élan qui mérite l’attention et l’appui de l’ARPTC et l’ARPCE, qui ont pour missions la promotion et la régulation des secteurs de télécommunications.

Ministère des Postes, télécommunication et Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication