• Info
  • Le 24 Février 2022

Augustin Kibassa Maliba prend part à l'inauguration du Centre Africain de Recherche en Intelligence Artificielle à Brazzaville

En séjour de travail à Brazzaville, capitale de la République du Congo où il participe à la cinquième (5è) réunion du Conseil des Ministres en charge des Technologies de l'Information et de la Communication (CMTIC), le Ministre congolais des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (PTNTIC), Augustin Kibassa Maliba a pris part ce jeudi 24 février 2022 à la cérémonie de l'inauguration par le Premier Ministre de la République du Congo du Centre Africain de Recherche en Intelligence Artificielle (CARIA).

Cette cérémonie s'est déroulée à l'Université Denis Sassou N'guesso dans la nouvelle commune de Kintelé devant un parterre d'acteurs du numérique, spécialement les membres du conseil des ministres en charge des Technologies de l'Information et de la Communication (CMTIC) venus de tous les horizons du monde.

Le patron des PTNTIC était à la tribune d'honneur à côté de la secrétaire générale adjointe des Nations-Unies et secrétaire exécutive de la commission économique pour l'Afrique M. Vera Songwe, du Premier Ministre et chef du gouvernement de la République du Congo. La participation du ministre des PTNTIC de la République Démocratique du Congo (RDC) à cette cérémonie, a été saluée par son collègue du Congo Brazzaville.

Plusieurs discours qui ont marqué cette activité ont tous été orientés dans un même sens : le CARIA (Centre Africain de Recherche en Intelligence Artificielle) au service de l'Afrique et du monde.

"(...) l'intelligence artificielle apparaît comme un nouveau facteur de production, capable de générer des nouvelles sources de croissance, de changer notre façon de travailler et de renforcer le rôle dans les administrations. Aujourd'hui, elles jouent un rôle dans la vie des milliards de personnes (...) Elles transforment nos sociétés et remettent en cause ce que signifie être humain. (...) Ces technologies peuvent présenter également des risques et des défis liés à une utilisation malveillante ou à l'aggravation des inégalités et des clivages. Nous avons donc besoin d'une intelligence Artificielle centrée sur l'humain qui servirait d'intérêts supérieurs des citoyens et non pas l'inverse", a déclaré Anatole Collinet Makoso, Premier Ministre de la République du Congo.

À lui d'ajouter, "c'est aujourd'hui que s'ouvre un nouveau chapitre dans les évolutions scientifiques qui construisent l'avenir de l'humanité. (...) C'est donc avec une certaine fierté que je prends la parole devant cette auguste assemblée pour exprimer ma joie pour ce choix qui est porté sur l'Université Denis Sassou N'guesso de Kintelé d'abriter le Centre Africain de Recherche en Intelligence Artificielle".

De son côté, le Ministre des Postes, des Télécommunications et de l'économie numérique du pays hôte, a profité de cette occasion "solennelle pour réitérer la gratitude et le remerciement à l'ensemble des ministres en charge des Technologies de l'Information et de la Communication de l'Alliance Smart Africa".

"Votre présence en ce lieu malgré vos agendas chargés est une preuve éloquente de votre attachement aux relations diplomatiques fructueuses entre nos États", a dit Léon Juste Ibombo dans son allocution.

Le CARIA dont les activités ont été lancées ce jour "est un instrument unique en Afrique capable d'offrir plusieurs prestations (la vision par ordinateur, le traitement du langage naturel, la robotique et l'automatisation industrielle, l'Information génétique)".  Il est équipé de deux salles à usage de laboratoire, de recherche... "avec des équipements informatiques de dernière génération".

Ministère des Postes, télécommunication et Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication